Des mesures urgentes pour sauver la filière « enseignement artistique »   

Madame la Ministre, 

L'ensemble des organisations syndicales signataires sollicitent une rencontre dans les meilleurs délais pour vous présenter leurs revendications compte tenu du malaise et de la souffrance des enseignants artistiques spécialisés travaillant dans les établissements culturels des collectivités territoriales (conservatoires, écoles de musique, danse, théâtre, arts plastiques).  Nous souhaitons évoquer les difficultés salariales et la précarité croissante engendrée par la remise en cause des missions d'enseignement, des parcours professionnels, le fractionnement de l’emploi sur plusieurs collectivités, l’organisation irrégulière des concours et la dégradation des conditions de travail.

Paris le 13 Juin 2022

       Projet de fusion des Orchestres de Caen et de Rouen

       La majorité des musiciens est opposée à la fusion des deux orchestres, en l'état des renseignements en leur possession.

        Le SNEA-UNSA soutient cette position.

        Mais divers projets doivent être présentés par la Région le 27 juin (co-productions, fusion)

        A l'issue de cette réunion, le SNEA-UNSA prendra  si nécessaire ses responsabilités au travers d'actions visant à préserver l'emploi artistique dans les deux formations, dans le respect de leur identité et des missions nécessaires  à la vie artistique sur leur territoire.

Il est temps de se mobiliser:

  • Pour le respect de nos missions d'enseignement, dans le public comme dans le privé.
  • Pour la reconnaissance de notre condition d'enseignants, avec une organisation du travail dans le respect du calendrier scolaire.
  • Pour le reclassement des ATEA principaux (incluant les Dumistes) en catégorie A.
  • Pour la revalorisation de nos métiers en référence au niveau des diplômes requis pour être recrutés.
  • Contre un schéma d'orientation pédagogique que l'on veut nous imposer sans concertation.

Chers collègues, voici la tribune de notre syndicat parue dans le journal le Monde du 24 mars 2022.

 

Téléchargez la version PDF ICI

 

Signez notre pétition ICI

A l'attention de Mesdames et Messieurs les candidat(e)s à la Présidence de la République.

Pour la re-fondation de l'enseignement artistique en France

 

L'ensemble des enseignants artistiques, du public comme du privé, vit de plus en plus mal sa condition d'artiste-enseignant, souvent incompris, non respecté professionnellement et socialement, de plus en plus qualifié et paradoxalement, mal rémunéré.

Sans vouloir faire un historique complet, notamment pour ce qui concerne la majorité de nos collègues qui sont actuellement dans le secteur public, il convient de se souvenir de l'origine d'un "statut" de plus en plus complexe car, de plus en plus  hybride!

A la fin des années vingt, les enseignants artistiques, certes peu nombreux, dépendaient du Ministère de l'Instruction Publique et des Beaux-Arts. En 1936, Jean Zay crée le Ministère de l'Education Nationale et des Beaux-Arts. Ces éléments historiques ont conduit, dès 1950, à la création d'un "statut" communal des enseignants artistiques voisin de celui de leurs homologues de l'Education Nationale. Subsiste à ce jour le régime indemnitaire, identique à celui de l'Education Nationale, et ce malgré le passage à la Fonction Publique Territoriale. Ce lien statutaire ne s'est pas démenti lorsque, dans les années soixante, le cadre d'emplois de professeur d'enseignement artistique est véritablement créé. Non seulement le régime indemnitaire pour les heures supplémentaires reste inchangé, mais ce cadre d'emplois, communal, est intermédiaire entre celui des professeurs certifiés et celui des professeurs agrégés, tant pour le temps de travail hebdomadaire ( 16 heures) que pour les salaires.

Chère, cher Collègue,
Un mouvement intersyndical de manifestation et de grève a lieu le 17 mars prochain.
 
Vous voudrez bien vous rapprocher des instances syndicales locales pour connaître l'organisation de la journée (lieu et heure de départ de la manifestation)
 
 
Visualisez et téléchargez notre tract : ICI

LETTRE OUVERTE  à Monsieur Emmanuel MACRON, Président de la République

Paris le 2 Mai 2021

    Monsieur le Président,

  Au fil des mois de la pandémie qui frappe notre pays et le reste du monde, nombre d'activités, notamment culturelles, sont à l'arrêt. C'est notamment le cas des établissements d'enseignement artistique, publics ou parapublics. Or, les conservatoires et les écoles de musique ne sont pas que des activités de loisirs. Ils constituent, grâce à l'effort conjugué et constant de l'Etat et des collectivités, un formidable réseau de service public permettant à tout habitant d'une métropole ou en milieu rural, d'accéder à un apprentissage artistique de qualité.

02/05/2021
 
Décret 2021-541 ou quand rien ne change quand tout change!
 
Les établissements d'enseignement artistique sont toujours privés d'élèves, hormis les CHAM (parce que considérés comme scolaires). Notre ministère n'a pu faire valoir ses (nos)arguments en réunion inter-ministérielle, les "enfermistes"ayant toujours la main au gouvernement, en dépit du bon sens. Une action est en préparation.

Paris le 24 Avril 2021

Madame la Ministre

   C'est avec attention que nous avons écouté Monsieur Jean Castex, Premier Ministre, lors de son allocution de jeudi. Nous avons été pour le moins surpris qu'il indique que les conservatoires pourront accueillir les  premiers et deuxièmes cycles des classes à horaires aménagés.

Sur le même thème

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript62c1aeb54a51cReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.